​L'inscription d'un auto entrepreneur est-elle possible en parallèle d'un CDI ?

Devenir auto entrepreneur se présente comme l’une des nouvelles normes et pratiques du monde du travail. En effet, les auto-entrepreneurs disposent d’une certaine liberté professionnelle, sans compter un poids de charges allégé en comparaison d’autres structures professionnelles qui sont quant à elles plus complexes. Mais est-il possible de créer une auto entreprise tout en exerçant déjà une activité de salarié en CDI ? On vous répond au fil de cet article.

Comment s’effectue l’inscription d’un auto entrepreneur ?

Avant toute chose, il importe de prendre en compte le fait qu’il est très simple de réaliser une inscription d’auto entrepreneur. Il n’est pas nécessaire de se déplacer, puisque tout s’effectue en ligne : vous vous connectez sur le portail officiel de l’URSSAF pour les auto-entrepreneurs et vous remplissez un formulaire en ligne. Vous pouvez également confier votre dossier à une société spécialisée comme espace-autoentrepreneur.com pour qu’elle s’en charge à votre place.

Le formulaire à remplir comporte des informations sur votre identité (nom et prénom), vos coordonnées de contact (adresse de résidence, adresse mail et numéro de téléphone) et la nature de l’activité que vous souhaitez entreprendre. C’est au travers du métier choisi que vous serez affilié au CFE (centre de formalité des entreprises) qui vous correspond.

Lorsque vous recevrez votre numéro de SIRET, la loi vous autorisera à facturer vos produits et vos services, et donc à constituer votre chiffre d’affaires.

Peut-on cumuler auto entreprise et CDI ?

Il est parfaitement possible de devenir auto entrepreneur et d’occuper un poste au sein d’une entreprise, en contrat à durée indéterminée. Néanmoins, il importe pour cela de respecter les conditions précises induites par ce statut. Dans un premier temps, il faut savoir que le salarié a un devoir de loyauté envers son employeur.

Et cette donnée essentielle a plusieurs implications, à commencer par l’impossibilité pour le micro entrepreneur de travailler pour le compte de ses clients personnels durant ses heures de travail. Il ne peut pas non plus utiliser le matériel mis à disposition par son employeur pour son activité. Dans le cas où celle-ci touche le même domaine ou les mêmes clients que l’entreprise, le micro-entrepreneur doit en informer son employeur.

Enfin, il lui est bien sûr interdit de dénigrer son entreprise et d’employer des termes négatifs pour la décrire. Et ce, quel que soit le support utilisé pour ce faire.

La loi permet le licenciement du salarié en cas de non-respect de ce devoir de loyauté. Et cela concerne également les cas de rupture de contrat, puisque l’ex-salarié ne peut pas faire de concurrence déloyale à l’égard de son ancienne société. Mais vous êtes totalement libre de créer une activité complètement distincte.

Quels sont les avantages de ce statut ?

Les avantages du statut d’auto entrepreneur sont nombreux, à commencer par une inscription facile et rapide. Pour d’autres sociétés telles que l’EURL, il importe de rédiger des statuts juridiques et de fournir un capital social. Il n’en est rien pour l’auto entreprise !

En termes de gestion, la structure est également beaucoup plus simple. Il suffit en effet de tenir à jour un cahier de recettes pour la comptabilité, ainsi qu’un cahier d’achat si vous devez en effectuer dans le cadre de votre activité.

Par ailleurs, les auto-entrepreneurs sont exonérés de TVA. Il peuvent donc mettre en place des prix plus intéressants que les entreprises concurrentes (d’où le devoir de loyauté envers un employeur cumulé !).

En d’autres termes, devenir auto entrepreneur permet de bénéficier d’un grand nombre d’avantages. Ce statut est encore plus avantageux lorsqu’il est cumulé avec un CDI puisqu’il permet de compléter ses revenus. Néanmoins, il faut jouer dans les règles !